MokaStory

Scandale sexiste dans une université japonaise

Très récemment, le Japon s'est trouvé au cœur d'une affaire de sexisme prenant pour cible les jeunes femmes souhaitant étudier dans le domaine médical. Aujourd'hui, on vous dit tout sur cette affaire !

Jili Press | AFP | Getty Images

Mardi dernier, les représentants de la Tokyo Medical University ont avoué avoir falsifié les résultats scolaires des jeunes femmes passant l'examen d'entrée pour les empêcher d'intégrer leur école et ce, depuis plus d'une dizaine d'années.

Cette affaire, démontrant une nouvelle fois le sexisme japonais, fait grand bruit au pays du soleil levant. Depuis 2006, la Tokyo Medical School se donnait beaucoup de mal pour que les jeunes hommes souhaitant intégrer leur école soient favorisés par rapport aux jeunes femmes. Les scores de toutes les candidates féminines étaient réduits de 20%, et 20 points supplémentaires étaient ajoutés aux candidats masculins pour s'assurer qu'ils aient beaucoup plus de chance de devenir médecin que les femmes. En effet, certains hommes japonais considèrent que les femmes ne devraient pas être autorisées à devenir médecin puisqu'elles devront arrêter leur carrière pour s'occuper de leurs enfants.

Au Japon, bien que 50% des femmes possèdent un diplôme de l'éducation supérieure, il est courant qu'elles subissent de la discrimination sexiste dans le monde du travail. Elles sont considérées responsables de la maison, de l'éducation des enfants, et des soins aux grands-parents : il y a peu de services externes s'occupant de ces tâches au Japon puisque ce sont les femmes qui sont censées les effectuer. De plus, le taux de femmes ayant obtenu leur diplôme suite à leur domaine de la médecine stagne à 30% depuis plus de 20 ans, nous pouvons donc supposer que de nombreuses écoles utilisent le même stratagème que la Tokyo Medical School.

Liste Recommandations

Fermer

Comments