MokaStory

Les labels K-Pop demandent des bénéfices aux émissions TV

Ils ne tolèrent plus que les chaines diffusent et vendent sans autorisation des clips ou des "fancams" en coulisse de leurs artistes.

La Korea Music Content Association, la Korea Management Federation et la Korea Entertainment Producers 'Association ont déposé mercredi auprès de la Commission du commerce équitable du pays une pétition demandant une révision des pratiques contractuelles déloyales actuelles avec les chaînes de télévision.

En Corée, les artistes K-Pop apparaissent dans des programmes de spectacles musicaux tels que "Music Bank" de KBS et "Inkigayo" de SBS sans contrat distinct signé entre leurs labels et les chaînes de télévision. Il est admis depuis longtemps que les émissions ont un contrôle total sur les images car les artistes sont filmés à des fins de diffusion dans le cadre d'activités promotionnelles.

Mais la vieille coutume de l'industrie est de plus en plus remise en question plus récemment, car les stations de télévision commencent à télécharger des séquences montées ou des plans rapprochés d'artistes via des plateformes en ligne populaires comme YouTube à des fins lucratives, revendant parfois les clips à des tiers comme des entreprises de télécommunications sans autorisation.

En ce qui concerne une vidéo YouTube avec de la musique en arrière-plan, la plate-forme détecte le label ou le distributeur de la chanson et paie un taux de redevance fixe qui peut se répercuter sur les artistes ainsi que sur les auteurs-compositeurs, compositeurs et autres personnes concernées, selon le contrat.

Mais pour les clips d'émissions de télévision qui cumulent des milliards de vues, il n'y a pas de partage des bénéfices avec les artistes."Le but de la pétition est d'établir des pratiques commerciales plus équitables entre les stations de radiodiffusion et les labels K-pop", a déclaré Choi Kwang-ho, secrétaire général de la Korea Content Association.

Le système de surveillance antitrust du pays a commencé à examiner la question avec le ministère de la Culture ainsi qu'avec les chaînes de télévision."Nous avons également reconnu le problème. Nous prévoyons de finaliser les détails des nouvelles règles contractuelles d'ici la fin de cette année pour approbation officielle", a déclaré un responsable de la FTC.

Liste Recommandations

Fermer

Comments