MokaStory

Corée : nouvelles règles pour l'achat de masques de protection

Vendredi dernier, des gens devant une pharmacie du district de Mapo à Séoul avaient leurs cartes d'identité prêtes alors qu'ils faisaient la queue pour acheter des masques.

Selon le gouvernement coréen, le vendredi, seules les personnes dont l'année de naissance se terminant par 0 ou 5 peuvent acheter des masques. Les lundis sont pour les 1 et 6, les mardis pour 2 et 7, les mercredis pour 3 et 8, et les jeudis pour 4 et 9. Les week-ends sont réservés à ceux qui n'ont pas acheté de masques.

Le nouveau système est la dernière mesure prise par le gouvernement coréen pour tenter de garantir une distribution équitable de masques limités. Un nombre vertigineux de cas de COVID-19 et l'alarme publique qui en a résulté ont entraîné une pénurie de masques à l'échelle nationale, et le gouvernement intervient désormais dans la production et la distribution.

"C'est absurde que j'ai besoin de ma carte d'identité pour acheter des masques", a déclaré une femme dans la soixantaine à l'agence de presse Yonhap devant la pharmacie. "Je voulais en acheter pour mon mari parce qu'il est au travail, mais ils ne m'ont pas permis de le faire. C'est assez frustrant." Les personnes ayant de jeunes enfants et des membres de la famille malades n'étaient pas non plus satisfaites de l'exigence d'identité. "C'est une mauvaise idée. Cela signifie-t-il que les personnes âgées souffrant de problèmes au genou doivent faire la queue pendant des heures pour acheter des masques ?" a déclaré un utilisateur de Naver. La nouvelle politique gouvernementale ne permet pas aux gens d'acheter des masques pour le compte d'autrui.

Depuis lundi, les gens ne peuvent plus acheter que deux masques par semaine. Les pharmacies ont commencé à enregistrer les achats à l'aide des cartes d'identité, ce qui signifie qu'elles seront informées si quelqu'un tente d'en acheter plus de deux. Pendant ce temps, le gouvernement a sévi contre les entreprises qui stockent des masques, faisant une descente dans dix producteurs de masques et sociétés commerciales vendredi qui auraient thésaurisé l'article en demande. Avec la législation révisée en place, les contrevenants peuvent être punis d'une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison ou d'une amende de 50 millions de won. L'intervention du gouvernement sur le marché des masques bouleverse les producteurs qui soutiennent qu'ils perdent de l'argent.

Liste Recommandations

Fermer

Comments